09/08/2009

RESIDENT EVIL 5 en démonstration...


Resident Evil 5

Disponible sur le "Store Canada/USA" (et européen) de "Playstation Network", j’ai pu essayer la démo de l’un des titres ludiques les plus attendus de cette année. Je veux bien sûr parler du dernier gros bébé de "Capcom" : "Resident Evil 5", connu également sous le nom de "Biohazard 5". Comme déjà présenté sur "PSPower", cette version téléchargeable gratuitement de "Resident Evil 5" (et présentant deux phases du jeu) fait la part belle à une coopération assez intéressante (faute d’être tout à fait alléchante) entre deux ardents défenseurs de la race humaine non-affectée par les virus made in "Umbrella Corporation" : Chris Redfield (déjà connu dans la franchise) et Sheva Alomar, une nouvelle venue aussi charmante que redoutable - avec une arme entre les mains - !

Resident Evil 5

Outre ce nouveau "mode coopération" qui permet également à deux joueurs de s’entraider et de dégommer des zombies simultanément (Ouuuuh làààà ! La classe !) & un graphisme encore affiné et magnifié par rapport aux précédents épisodes (C’est naturel, on est ici sur console Next Gen’ quand même !), cette première prise en main me laisse toutefois sur ma fiaim… Pourquoi ? Et bien, en jouant à "R.E. 5", on se prend, inconsciemment, à penser au fameux et époustouflant "Resident Evil 4" qui a véritablement ressuscité (Dans le cadre d’un jeu consacré aux morts-vivants y’a-t-il un terme plus adéquat ?) la franchise. Et là, on se dit : finalement ce nouvel opus n’évolue pas énormément par rapport à cette petite perle frappé du chiffre "4".

Resident Evil 5

Pire encore, la position rigide des personnages en mode tir et leur incapacité chronique à se déplacer avec vivacité lorsque vous êtes cernés par des fous furieux assoiffés de sang, sont enclins à gentiment agacer le joueur ! Bref, ce "Resident Evil 5" est sans doute plus à considérer comme un bon prolongement du précédent volet plutôt que comme une véritable évolution chatoyante d’une saga qui convertit toujours, chaque jour, de nouveaux fidèles. Les petites nouveautés proposées (tout particulièrement cette progression en tandem) font-elles vraiment oublier ce sentiment de redite par rapport au précédent "R.E." ? Voilà sans doute la question centrale du débat ! A vous de voir…

Resident Evil 5

Les novices qui essayeraient bien de rentrer dans le lard (des zombies) avec ce nouveau jeu ne devraient pas être trop déçus du voyage. Mais pour les fans de la première heure, là, le débat reste ouvert… Et si au lieu de dépenser 70 euros pour ce nouveau titre, certains se rabattaient sur le superbe "Metal Gear Solid 4" disponible en "Platinum" (et donc à 30 euros) !?!

Resident Evil 5

Premières impressions :

coeur_rougecoeur_rougecoeur_rougecoeur_demicoeur_gris

17:11 Écrit par TOM dans JEUX, PS3 | Lien permanent | Commentaires (0) |

SONIC : l'hérisson de SEGA est-il maudit ?


Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

On le sait depuis le jeu "Sonic the Hedgehog" sorti en 2007 sur consoles Next Gen’, "Sega" a du pain sur la planche s’il ne veut pas saborder définitivement sa juteuse franchise qui, avec ce dernier "Hedgehog", n’a vraiment pas été à la hauteur des attendes des fans de la série. Un rendez-vous gâché donc & on comptait bien sur "Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson" pour redorer le blason de l’éternelle mascotte de la maison "Sega". Malheureusement, tout n’est pas "rose" (ou "bleu" si vous préférez) dans ce nouvel opus sorti, simultanément, sur PS3, X-Box 360 et Wii…

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

Dans ce nouveau jeu, Sonic va rater l’occasion d’en terminer définitivement avec son ennemi juré Eggman (alias en V.F. Robotnik)… Pire encore, notre hérisson bleu va être transformé en un abominable "hérisson-garou" et balancé sur une planète en proie à un mal ancestral et mystérieux réveillé par l’infâme Robotnik. Accompagné d’un étrange petit animal amnésique, Sonic va bien entendu aider les autochtones et tenter de les libérer de l’emprise du mal. Il est quand même gentil et serviable ce petit Hedgehog !

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

On commence par quoi ? La bonne ou la mauvaise nouvelle ? D’un côté, "Sonic Unleashed" avec ses décors "tout mimi, tout sucre" (comme une savoureuse crème glacée dégustée au bord de la Méditerranée), sent bon l’été, le soleil et les grandes vacances passées les doigts de pied en éventail. Dans cet atmosphère paradisiaque et ensoleillé, Sonic mène l’enquête en interrogeant des passants (c’est assez rébarbatif et commun dans le genre) avant d’enchaîner de folles poursuites à travers les rues, histoire d’effectuer des sauts périlleux, de dégommer du robot et de récolter des anneaux dorés… Ces séquences grisantes et volubiles nous rappellent incontestablement pourquoi on aime Sonic, ce hérisson qui défie la vitesse du son. Inutile de préciser que de ce côté, un "Sonic" en Haute définition, ça en met plein la vue. Seulement voilà, c’est un peu tout ce qu’on a à se mettre sous la dent !

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

Quand le soleil ne brille plus et que la nuit tombe, Sonic se transforme alors en hérisson-garou qui a malheureusement perdu en vitesse. Plus lourdaud et plus à même de foutre de grosses baffes à de ténébreux ennemis au look très "Zelda. Twilight Princess", Sonic perd ses bonnes vibrations et rentre inexorablement dans le rang ! Flingué par moment par une animation saccadée, ce jeu déborde d’une non-inventivité croissante et d’une originalité bien morose... Franchement, les prétentions modestes de ce titre louable conviendront surtout aux joueurs peu exigeant en la matière...

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

Ceux qui, par contre, "ont déjà vu du pays", préféreront certainement rallumer leurs anciennes consoles pour goûter aux ravissantes aventures originales de Sonic. Consoles Next Gen’ : 2 – Sonic : 0 ! Et le "Sonic and the Black Knight" récemment sorti sur Nintendo Wii ne va sans doute pas arranger le score !?

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

MON AVIS :

coeurcoeurcoeur2coeur2coeur2

09:19 Écrit par TOM dans JEUX, PS3 | Lien permanent | Commentaires (1) |