10/08/2009

Assassin's Creed 2 se dévoile...


Assassin's Creed 2

C’est en incarnant l’assassin encapuchonné Ezio Auditore Da Firenze, que les joueurs pourront évoluer dans le tout nouveau "Assassin’s Creed 2", attendu sur Xbox 360, PlayStation 3 et PC pour le 20 novembre de cette année. Au menu de ce nouveau jeu mariant enquête, assassinas et, bien entendu, infiltration, on devrait retrouver les éléments clés qui ont fait le succès du premier jeu développé par la branche canadienne d’"Ubisoft", une nouvelle fois sollicitée pour ce prochain titre.

Assassin's Creed 2
Assassin's Creed 2

Rien de bien dépaysant donc dans le fonds mais toutefois quelques belles progressions d’ensemble qui devraient tenir en haleine les fans de la première heure et courtiser de nouveaux aventuriers en herbe. Parmi les gros changements par rapport au premier opus qui nous plongeait, souvenez-vous, au temps des croisades médiévales, on notera, tout d’abord, que notre assassin évoluera cette fois en pleine Renaissance italienne. Sillonnant de magnifiques villes modernes comme Florence et Venise (entre autres), Ezio, par rapport au précédent guerrier historique Altaïr, aura la faculté de nager dans l’eau mais aussi de voltiger dans les airs (Oui, fatalement, avec les inventions de Léonard de Vinci, c’est tout de suite plus facile !)…

Assassin's Creed 2
Assassin's Creed 2

De la bouche même des concepteurs, les phases de combats (parfois trop rébarbatives dans "Assassin’s Creed", premier du nom) ont été améliorées ; il sera ainsi, par exemple, possible de désarmer un assaillant et d’utiliser son arme. A ce titre d’ailleurs, "Assassin’s Creed 2" devrait faire la part belle à un charmant petit arsenal, composé d’une trentaine d’armes, associé à quelques petites inventions pimentant la partie comme des grenades fumigènes pour mieux disparaître dans la nature, à la manière d’un Batman ! On attend avec impatience de goûter à cette nouvelle aventure dépaysante (certainement !), révolutionnaire (peut-être ?!)…

Assassin's Creed 2
Assassin's Creed 2


► Retrouvez "Assassin's Creed 2" sur PsPower…
► Retrouvez "Assassin's Creed" sur PsPower…

10:00 Écrit par TOM dans JEUX, NEWS, PS3 | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/08/2009

SONIC : l'hérisson de SEGA est-il maudit ?


Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

On le sait depuis le jeu "Sonic the Hedgehog" sorti en 2007 sur consoles Next Gen’, "Sega" a du pain sur la planche s’il ne veut pas saborder définitivement sa juteuse franchise qui, avec ce dernier "Hedgehog", n’a vraiment pas été à la hauteur des attendes des fans de la série. Un rendez-vous gâché donc & on comptait bien sur "Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson" pour redorer le blason de l’éternelle mascotte de la maison "Sega". Malheureusement, tout n’est pas "rose" (ou "bleu" si vous préférez) dans ce nouvel opus sorti, simultanément, sur PS3, X-Box 360 et Wii…

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

Dans ce nouveau jeu, Sonic va rater l’occasion d’en terminer définitivement avec son ennemi juré Eggman (alias en V.F. Robotnik)… Pire encore, notre hérisson bleu va être transformé en un abominable "hérisson-garou" et balancé sur une planète en proie à un mal ancestral et mystérieux réveillé par l’infâme Robotnik. Accompagné d’un étrange petit animal amnésique, Sonic va bien entendu aider les autochtones et tenter de les libérer de l’emprise du mal. Il est quand même gentil et serviable ce petit Hedgehog !

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

On commence par quoi ? La bonne ou la mauvaise nouvelle ? D’un côté, "Sonic Unleashed" avec ses décors "tout mimi, tout sucre" (comme une savoureuse crème glacée dégustée au bord de la Méditerranée), sent bon l’été, le soleil et les grandes vacances passées les doigts de pied en éventail. Dans cet atmosphère paradisiaque et ensoleillé, Sonic mène l’enquête en interrogeant des passants (c’est assez rébarbatif et commun dans le genre) avant d’enchaîner de folles poursuites à travers les rues, histoire d’effectuer des sauts périlleux, de dégommer du robot et de récolter des anneaux dorés… Ces séquences grisantes et volubiles nous rappellent incontestablement pourquoi on aime Sonic, ce hérisson qui défie la vitesse du son. Inutile de préciser que de ce côté, un "Sonic" en Haute définition, ça en met plein la vue. Seulement voilà, c’est un peu tout ce qu’on a à se mettre sous la dent !

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

Quand le soleil ne brille plus et que la nuit tombe, Sonic se transforme alors en hérisson-garou qui a malheureusement perdu en vitesse. Plus lourdaud et plus à même de foutre de grosses baffes à de ténébreux ennemis au look très "Zelda. Twilight Princess", Sonic perd ses bonnes vibrations et rentre inexorablement dans le rang ! Flingué par moment par une animation saccadée, ce jeu déborde d’une non-inventivité croissante et d’une originalité bien morose... Franchement, les prétentions modestes de ce titre louable conviendront surtout aux joueurs peu exigeant en la matière...

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

Ceux qui, par contre, "ont déjà vu du pays", préféreront certainement rallumer leurs anciennes consoles pour goûter aux ravissantes aventures originales de Sonic. Consoles Next Gen’ : 2 – Sonic : 0 ! Et le "Sonic and the Black Knight" récemment sorti sur Nintendo Wii ne va sans doute pas arranger le score !?

Sonic Unleashed : La Malédiction du Hérisson

MON AVIS :

coeurcoeurcoeur2coeur2coeur2

09:19 Écrit par TOM dans JEUX, PS3 | Lien permanent | Commentaires (1) |

22/02/2009

WANTED, des Comics au film... Au jeu vidéo


WANTED_10

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la sortie, sur grand écran, du film d’action "Wanted" (disponible en DVD), adaptation cinématographique d’une série de Comic Book’s signés par Mark Millar - à la plume - et J.G. Jones - aux crayons -. Dans quelques semaines, sortira un jeu vidéo directement inspiré du film et des aventures graphiques. Ce n’est pas courant mais ça ne signifie pas nécessairement que c’est un gage d’excellence !

WANTED

En effet, on a trop souvent vu, dans la déjà longue histoire des jeux vidéo, des adaptations de film boirent la tasse par la faute, le plus souvent, d’une réalisation très peu soignée et d’un concept peu original recyclant, à la va-vite, un modèle déjà exploité sur mille et un autres jeux (tous aussi plats les uns que les autres). Fatalement, il faut toujours battre le fer quand il est chaud et il paraît toujours louable de proposer la déclinaison ludique d’un long-métrage quand celui-ci fait, en même temps, un tabac dans les salles obscures… Et pourtant !

WANTED

Le contraire peut aussi se révéler décevant. Sorti bien après les trois films de la franchise "Jason Bourne", "La Mémoire dans la peau. Le jeu" n’est certainement pas un chef d’œuvre du genre ! Donc voila, la grande question du moment est de savoir si ce "Wanted" en jeu vidéo va vraiment ruer dans les brancards et nous offrir quelques très bonnes heures de défoulement sur console !?

WANTED

"Wanted : Les Armes du Destin", annoncé comme un jeu de tir en vue objective, devrait mélanger les concepts respectifs du film et des Comics. Comment ? Si vous avez déjà feuilleté les B.D., vous connaissez sans doute toute la horde de supers assassins aussi vilains qu’excentriques qui parcourent les intriguent de Mark Millar. Dans le film, les scénaristes - Michael Brandt, Derek Haas, Dean Georgaris - et le réalisateur Timur Bekmambetov avaient réadapté une bonne partie de la teneur de l’intrigue en présentant ces assassins plutôt comme des liquidateurs répondant à une mission sacrée et légitime. Le jeu, tout en s’inspirant directement du film, devrait remettre quelque peu les pendules à l’heure en présentant les tueurs sous leur vrai (vilain) visage.

WANTED

"Les Armes du Destin" fait donc suite à l’intrigue du film et nous permet d’incarnez Wesley Gibson (joué dans le film par l’impressionnant acteur James McAvoy). Notre ami devra réussir une batterie de contrats pour parfaire ses talents d’assassin. Parallèlement, certaines séquences du jeu nous plongera dans le passé de la famille Gibson : le joueur endossera ainsi également le rôle du père de Wesley (c’est Thomas Kretschmann qui joue ce personnage dans le film) et sera amené à enquêter sur la mystérieuse mère de notre héro. Bien entendu, "Wanted : Les Armes du Destin" se différenciera sans doute des autres jeux de tir par la possibilité de réaliser de véritables prouesses, flingue en main, notamment en donnant de l’effet aux balles… Sujet bien exploité par le film.

WANTED

Sinon acrobaties et techniques d’infiltration seront également au menu de cette adaptation "bercée" (et ça c’est une excellente nouvelle !) par le Bande originale du film signée Danny Elfman. Rendez-vous dès le début du mois d’Avril pour savoir si ce titre va vraiment nous exploser à la figure…

(Source : Site officiel Playstation)

Liens intéressants :

► Pour découvrir plus d’informations sur le film Wanted, rendez-vous sur C pour Cinéma
► Pour découvrir l’excellente bande originale de Wanted, cliquez ICI
► Rendez-vous sur C pour Cinéma, le blog des fans de cinéma…

12:32 Écrit par TOM dans JEUX, NEWS, PS3 | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/11/2008

GOD OF WAR : Chains of Olympus


Alors qu’un troisième opus de la maintenant célèbre franchise "God of War" est en développement sur la PS3, Sony Computer Entertainment nous a proposé, cette année, une version portative (sur PSP donc) des aventures farouches et sanglantes de Kratos, le guerrier de Sparte,… Lui qui a déjà, par deux fois, cartonné sur la PlayStation 2. Dans "God of War : Chains of Olympus", notre super guerrier bodybuildé continue à sauver la face des divinités antiques sur terre.

Le Panthéon divin n’est, il est vrai, pas à son apogée pour le moment : En retenant prisonnier Hélios, Morphée est sur le point de plonger le monde des hommes et des Dieux dans les ténèbres. Donc après avoir laminé quelques Perses enragés et leurs monstres démoniaques, Kratos se voit confier par Athéna une nouvelle mission, des plus périlleuses, qui le conduira à Marathon où les morts se sont levés de leur tombe et où la population est décimée par une horde de créatures aussi hideuses que redoutables...

Heureusement notre colossal héros au crâne luisant, arborant fièrement ses peintures de guerre, bénéficie de tout un arsenal de coups spéciaux et de tours de magie pour se sortir des situations les plus délicates. Entre combats visuellement attractifs (pour un jeu sur PSP !) et quelques beaux passages de réflexion, "God of War : Chains of Olympus" réussit avec les honneurs son passage de la PS2 à la console portable de Sony.

Proposant une jouabilité des plus honnête, ce nouveau titre vous en mettra plein la vue & vous scotchera de nombreuses heures devant l’écran miniature de la PSP… De nombreuses heures ? Non, pas exactement ! La durée de vie de ce titre est en effet assez limitée mais, une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais sans une bonne, ce "God of War" devrait passer rapidement en version "Platinum", soit revenir à 19/20 euros. Ce qui est plus que donné pour l’un des meilleurs jeux de plateforme disponible actuellement sur la PSP.

Si ce n’est déjà fait, plongez sur cette trépidante aventure mariant tous les éléments clés d’un bon combat enragé en mode antique : le sang à profusion et de jeunes et belles esclaves à secourir. Réservé aux 18 ans quand même !

MON AVIS :  coeurcoeurcoeurcoeurcoeur2

11:16 Écrit par TOM dans JEUX, PSP | Lien permanent | Commentaires (0) |

18/09/2008

STAR WARS : Le Pouvoir de la Force


Star Wars : The Force Unleashed

Alors que les deux "Star Wars Battlefront" se sont modestement imposés sur la console portable de "Sony", la PSP, - laissant de beaux restes au sympathique "Star Wars : Lethal Alliance" d’"Ubisoft" -, "LucasArts Entertainment" s’attaque à la Playstation 3 à grand renfort d’affiches et de spots publicitaires… Rien de nouveau sous le soleil à ce niveau !

Star Wars : The Force Unleashed

L’enfantin et revigorant "Lego Star Wars : La Saga complète" n’est maintenant plus le seul jeu "Star Wars" à fleurir sur les rayonnages de la console dernière génération de "Sony". Si l’immortel Dark Vader joue habilement du sabre laser dans le quatrième et nouveau volet de la saga "SoulCalibur", "LucasArts" lance son dernier petit rejeton en haute définition : "Le Pouvoir de la Force", en V.O. "The Force Unleashed".

Star Wars : The Force Unleashed

Une démo’ jouable de ce titre - fatalement (très ?) attendu par les fans de la "Guerre des Etoiles", heureux possesseurs de la petite dernière de Playstation - est dès maintenant disponible sur le Playstation@Store US/Canada (en version française). Premières impressions…

Star Wars : The Force Unleashed

Dark Vader & un bon paquet de personnages (assez bien numérisés) vus dans les longs-métrages hollywoodiens, les célèbres partitions instrumentales de John Williams, les bruitages et effets sonores qui ont fait la réputation d’une franchise cinématographique hors du commun,… Tous les ingrédients sont ici réunis pour que les mordus de la franchise se sentent (confortablement) en terrain connu.

Star Wars : The Force Unleashed

Dans la peau d’un jeune apprenti du "Seigneur noir", le craquant Dark Vader Himself, vous serez amené dans cette démo' à éliminer tout sur votre passage. Infiltrant, avec votes bottes d’acier, un vaisseau spatial, votre mission est d’éliminer un premier Jedi alors qu’une nouvelle confrontation fait rage entre les rebelles et les soldats impériaux. Armé de votre sabre laser & de la possibilité, fort agréable, de décharger votre force brute sur vos ennemis et de porter en lévitation ces derniers, vous serez amené ici à dégommer les gentils rebelles ainsi que les célèbres clones impériaux tout de blanc vêtus ! Ca va péter !

Star Wars : The Force Unleashed

Sans devoir passer par un apprentissage trop ardu, "Star Wars : The Force Unleashed" marquera incontestablement des points dans le cœur de tous les passionnés d’une saga immortelle. Ceux-ci seront ainsi sans doute plus cléments que d’autres qui pourraient reprocher à ce titre quelques petites lacunes, à la longue, agaçantes comme par exemple une jouabilité assez quelconque et un mode de jeu plutôt bourrin où il s’agit, tout simplement, de foncer dans le lard… Mais rappelons, une nouvelle fois, que quand on aime, on ne compte pas !

Star Wars : The Force Unleashed

Prolongeant efficacement les bonnes sensations ressenties sur des jeux comme la gamme "Star Wars : Rogue Leader", ce "Pouvoir de la Force" prolonge encore un peu plus le rêve "Guerre des Etoiles". Rien que pour ça, ce jeu vaut (au moins) le détour !

PREMIERES IMPRESSIONS : coeurcoeurcoeurcoeur2coeur2

18:20 Écrit par TOM dans JEUX, PS3 | Lien permanent | Commentaires (0) |

16/09/2008

Uncharted : Drake’s Fortune en musique


drakes

Connaissez-vous Greg Edmonson ? Compositeur de musiques instrumentales pour la télévision et le cinéma, Edmonson est tout particulièrement connu pour avoir mis en musique la série TV "Firefly", créée par Joss Whedon & qui n’a malheureusement connue qu’une seule saison. Si ce titre ne vous dit rien, sachez que "Firefly" a en fait directement inspiré le long-métrage "Serenity : l’ultime rébellion", film pour lequel la bande originale a été, elle, travaillée par Mark Brooks.

Greg Edmonson est tout particulièrement à plébisciter pour son travail sur la bande originale du récent jeu d’aventure sorti sur PS3 : l’exotique "Uncharted : Drake’s Fortune"... Nous y voilà ! On pourrait gloser durant plusieurs heures pour répertorier toutes les influences de cette partition : on pense bien entendu (et encore une fois) à l’inévitable Hans Zimmer (côté musiques de film) mais aussi au travail de Jesper Kyd sur le superbe jeu (et sa magnifique B.O.) "Assassin’s Creed"

Mais l’importance ici est de retenir que le travail d’Edmonson porte ses fruits et nous emmène dans des percutions tribales et endiablées, le tout adouci par quelques chœurs mystiques. Bref, une musique endiablante, très accessible & qui a le mérite de pouvoir être dégustée et appréciée devant son écran (et sa PS3) ou bien en solo, sans support ludique, à la manière d’une grande B.O. divertissante et entraînante !

MON AVIS : coeurcoeurcoeurcoeurcoeur2

EXTRAIT :

18:00 Écrit par TOM dans MUS!C, PS3 | Lien permanent | Commentaires (5) |

05/09/2008

Le Monde de Narnia. Prince Caspian (PS3)


Prince Caspian

Proposée sur le Playstation@Store US (Canada/Amérique du Nord), la démo du nouveau jeu "Le Monde de Narnia. Prince Caspian" est disponible en téléchargement. Vous l’aurez deviné aisément ce titre est directement inspiré de la nouvelle aventure cinématographique du géant "Disney" qui est, elle-même, tirée du roman de l’auteur à succès C.S. Lewis. Etant une énième adaptation d’un gros Blockbuster hollywoodien, on pouvait, une nouvelle fois, craindre le pire en découvrant ce "Prince Caspian. The Game"… & ces craintes sont tout à fait fondées !

Prince Caspian

Développé par "Traveller’s Tales" - à qui l’on doit les nombreuses "exploits" des "Légo’s" sur console - & édité par "Dinsey Interactive Studios" (on reste dans la famille !), ce jeu apparaît rapidement comme une vulgaire copie de ce que "Electronic Arts", pour ne pas le citer, a fait de pire en jeux de plate-forme pour les consoles de la génération précédente… Et encore ! Nettement moins affriolant qu’un "Seigneur des Anneaux : Le retour du Roi", par exemple, bien qu’il emprunte plus d’une idée à ce titre, ce "Prince Caspian" devrait même décourager et lasser les fans du long-métrage.

Prince Caspian

La démo proposée sur Playstation@Store nous invite à commander Caspian (Ben Barnes) ou Peter (joué dans le film par William Moseley) qui reçoivent la mission de terrasser des Telmarins à la pelle. Bref, ce titre est à jeter dans la caisse, déjà bien remplie, des sous-jeux (tirés de films) qui sentent la naphtaline et qui affichent un souci certain à faire de l’argent facile… Indigne de la "Playstation 3", tout simplement !

Premières impressions : coeurcoeur2coeur2coeur2coeur2

Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur le film "Le Monde de Narnia. Prince Caspian"

17:58 Écrit par TOM dans JEUX, PS3 | Lien permanent | Commentaires (0) |

13/06/2008

FOLKLORE, la magie au bout des doigts


Même s’il souffre de quelques lacunes, notamment une répétitivité excessive de l’action, "Folklore" reste sans doute l’une des premières belles surprises parmi les jeux de "lancement" de la "console salon" de PlayStation. Avec son histoire bien ficelée, sa galerie de monstres et de créatures fantastiques des plus alléchantes & sa bande son enivrante, ce Hit développé par "Game Republic" réalise un intéressant cocktail entre Jeu de rôles traditionnels à la "Tales of Symphonia", par exemple, et les purs Games de plate-forme.

Visuellement alléchant, "Folklore" vous invite à camper deux personnages différents qui évolueront, selon leurs spécificités, dans une aventure des plus étranges et pétillantes. Que vous optiez pour un journaliste spécialiste de l’occulte (Keats) ou pour une charmante damoiselle (Ellen) recherchant sa mère disparue, "Folklore" vous emmènera à travers le Monde des Morts peuplés des créatures les plus merveilleuses mais aussi les plus diaboliques.

N’hésitez pas à affronter le maximum d’ennemis et à capturer leurs pouvoirs. Ceux-ci vous permettront de progresser à travers plusieurs "labyrinthes" tous gardés, une fois n’est pas coutume, par de vilains Big Boss !

Utilisant assez bien les fonctionnalités de la manette de la PS3, notamment la fonction "détection des mouvements", "Folklore" soufre toutefois, comme signalé ci-dessus, d’un certain manque de renouvellement. Le principe, finalement, assez simpliste du jeu consiste à se bagarrer, se bagarrer et encore se bagarrer avec des adversaires toujours plus coriaces en répétant, bien souvent, les mêmes mouvements.

Si ce procédé se révèle assez lassant, les missions d’investigation que vous devez mener dans le monde réel restent assez simplistes. Cet aspect du jeu aurait pu être traité plus en profondeur ! Bon, maintenant, pour 40 euros (suite à une diminution du prix bienvenue), il serait peut-être dommage de ne pas goûter à l’ambiance enivrante et incomparable de ce jeu très soigné…

MON AVIS :

coeurcoeurcoeurcoeur_12coeur2

10:15 Écrit par TOM dans JEUX, PS3 | Lien permanent | Commentaires (0) |

29/05/2008

VIKING... by SEGA


Rien ne va plus chez nos amis les Vikings ! La perfide déesse Hel a décidé d’envahir Asgard et d’asservir le peuple scandinave à l’aide d’une armée de viles créatures. Heureusement la fille d’Odin, Freya, est là pour aider nos valeureux hommes du Nord. Cette dernière jette son dévolue sur Skarin, un puissant guerrier, qui reçoit la mission divine de libérer Asgard des forces du mal. N’oubliez surtout de savourer une bonne gorgée d’Hydromel avant la bataille !

Avec des jeux comme "Conan" et "Beowulf", les héros légendaires venant des contrées glaciales et rudes n’étaient pas forcement à la fête sur la PS3. "Viking : Battle for Asgard" ne change pas forcement la donne. Développé par "Creative Assembly" et édité par "Sega", ce jeu d’action n’est en effet pas très folichon.

Au diable la finesse et la (pseudo-)stratégie à déployer dans des titres comme "Assassin’s Creed", ce "Viking" se propose de tailler en pièce (au sens premier du terme) bon nombre d’ennemis répugnants et ogres en tout genre. Avec des graphismes assez convenus, des missions au plus haut point bourrin & un super viking "boulimique", "Viking : Battle for Asgard" n’a pas grand-chose à offrir si ce n’est l’occasion de se défouler à coup de hache et de glaive. Ces élans de barbarie qui raviront les fans de Gore (mesuré) sont entrecoupés de petites quêtes consistant à interroger bon nombre de personnages qui, il faut bien l’admettre, ont souvent la langue bien pendue !

Avec des scènes de combat bien sanglantes et organiques, on comprend mieux pourquoi ce titre est estampillé "18+". "Viking : Battle for Asgard" aurait pu redorer le blason des guerriers du Nord avec une animation plus lisse que chez "Beowulf" notamment, malheureusement ce titre Sega paraît, au final, nettement moins original que le jeu vidéo d’"Ubisoft" tiré du film homonyme !

MON AVIS :

coeurcoeurcoeur2coeur2coeur2

00:47 Écrit par TOM dans JEUX, PS3 | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/08/2007

MediEvil Resurrection


MediEvil

Après deux opus sur PSOne, "MediEvil" revient cette fois sur PSP. Il s’agit de l’un des tous premiers jeux sortis sur la console portable. Que penser de ce "produit" ? Certains le trouvent répétitif avec une action manquant de fluidité. Personnellement, la première prise en main fut quelque peu décevante : personnage difficile à diriger (avec les touches directionnelles) et combats brouillons (foncé dans une mêlée de monstres, ceux-ci vous attaqueront de tous les côtés & il vous sera difficile de vous défendre ou de riposter). Que faire alors ? Jeter ce jeu aux oubliettes ? "Non… Et si nous recommencions ?!"

MediEvil

Après quelques coups d’épée, on se sent enfin porter vers un nouveau monde ! Déjà nous vous recommandons l’utilisation du pad analogique pour diriger votre chevalier anti-héro : Sir Dan. Ce squelette borgne a été glorifié pour avoir terrasser le vilain sorcier Zarok. En fait, il n’en est rien : il est mort dans un accident des plus stupides et n’a jamais mis fin au règne démoniaque de ce sorcier. En somme, Sir Dan est un raté ! Mais peut-être va-t-il redorer son blason ? En effet, une nouvelle chance s’offre à lui. Revenu du royaume des morts, il a pour mission d’arrêter la cruauté destructrice de Zarok. Pour accomplir cette mission, Sir Dan dispose d’une panoplie très variée d’armes en tout genre (certaines sont à utiliser avec parcimonie car leur manipulation est limitée).

MediEvil

Dans une ambiance "gothique fluorescente" (assez proche des créations cinématographiques du maître Tim Burton), un monde farfelu, assez bien modélisé, s’offre à vous. La majorité des ennemis (momies, soldats squelettes, gros balourds gluants, mains rampantes,…) que vous avez à affronter sont plutôt lents et pas très fut’fut’. Quand ils se pressent en masse dans un niveau, essayez de les avoir un par un en jouant sur votre "finesse" et votre discrétion. Cela évitera à votre ami Dan de recevoir de gros bobos (c’est vrai quoi : on peut être mort sans pour autant être invincible).

MediEvil

LES PLUS : Design agréable à regarder, voix off (celle du narrateur –en français–) hyper sympathique et prenante, musique et bruitage angoissants, niveaux variés (avec quelques énigmes disséminées de ci de là), nombre important d’armes + une petite touche d’humour noir (avec quelques situations loufoques).

LES MOINS : Jouabilité moyenne pour les débutants (apprenez à maîtriser le pouvoir de la For… euuuh, de votre pad analogique) ; manque de fluidité du personnage (dans les combats).

MON AVIS :

coeurcoeurcoeurcoeur2coeur2

21:30 Écrit par TOM dans JEUX, PSP | Lien permanent | Commentaires (0) |